Suite et Fin : Le rapport de territoire, communauté et croyance de l’individu dans sa participation au financement participatif / Crowdfunding. Partie 6: libérer le crowdfunding

par | Juil 8, 2015 | Blog | 0 commentaires

5. L’heure de libérer le financement participatif

Alors que le rapport de la commission au Parlement européen, au Conseil, au Comité économique et social européen et au Comité des régions préconise de libérer le crowdfunding en Europe, pour ses bienfaits sur l’entrepreneuriat, il apparait nécessaire que ces principes soit également mis en place dans les pays émergents. Espérer une libération mondiale du financement participatif nécessite de casser les barrières matérielles et physiques existantes pour enfin lui donner la possibilité d’être un outil utilisé par tous. Voyons ensembles quels sont les barrières pour que ce levier inconditionnel d’entraide international direct puisse se mettre en place.

Inexistant dans certaines régions géographiques, le crowdfunding doit tout d’abord s’adapter à des conditions matérielles liées à deséconomies régionales en développement : ainsi son utilisation reste bloquée par l’utilisation et l’accès à la technologie. Financièrement inaccessible pour beaucoup, la technologie doit aussi faire face à des problèmes structurel accessibilité à l’électricité et d’accès à internet. (cf image à droite)

Cependant le fort développement de la téléphonie mobile (cf image à gauche) dans les pays émergents laisse espérer un potentiel énorme. Avec l’arrivée des smartphones, qui selon toute vraisemblance vont littéralement envahir la planète et donc permettre un accès internet à tous dans une futur proche, le crowdfunding devient accessible par tous et pour tous.

L’inaccessibilité aux services bancaires à longtemps été un frein au développement de entrepreneuriat.  Dans le dossier « qui sont les exclus bancaire? » la banque mondiale nous révèle qu’« Il y a dans le monde 2,5 milliards de personnes qui ne possèdent pas de compte bancaire.» L’arrivée des nouvelles formes de micro crédit, sur un modèle économique théorisé par Muhammad Yunus et notamment distillé par des plateformes de financement participatif comme Babyloan ; Kiva, est entrain d’accélérer l’accès au financement des plus pauvres et peut réellement changer la donne actuelle.

Illustrations d’après la base de données  « Global Findex » mise au point par la banque mondiale  sur l’inclusion financière dans le monde.

Un dernier blocage persiste et non le moindre dans les législations, car encore faut t il que les pays autorisent l’accès à ces financement extérieur. Pour beaucoup de pays émergement et notamment au Maghreb cela reste encore difficile voir impossible, voici deux exemples :

  • Maroc : « Il n’est pas possible pour une plateforme ni pour un porteur de projet de réaliser un appel public au don sans respecter des règles très strictes. Le projet doit être préalablement validé par le Secrétariat Général du Gouvernement. Le second problème provient des contrats monétiques qui ne sont pas adaptés à la collecte de fonds pour compte de tiers comme le pratique le crowdfunding, sauf à nécessiter un statut d’établissement bancaire. (..) » » » » » » Arnaud Pinier, le cofondateur de Smala & co, la première plateforme de crowdfunding dédiée au Maroc sur le modèle du don avec contrepartie
  • Tunisie : Comme le dénoncé la récente campagne de mobilisation #WinouPayPal  les tunisiens n’ont par exemple pas accès au paiement en ligne à l’international.Il est encore illégal en Tunisie de posséder, de vendre ou d’acheter de la devise étrangères. Ce système bloque donc toute possibilité de financement participatif émanant de l’étranger sur le sol Tunisien. Il est également impossible de financer des projets à l’international du fait de l’interdiction de changer des devises et la solution Paypal n’accepte du coup pas les devises en dinars.

Afin de palier à l’exclusion bancaire et/ou à des lois trop restrictives de nouvelles solutions se mettent en place grâce à l’essor des nouvelles technologies et de la téléphonie mobile. Ainsi la Finance mobile est en plein expansion car il n’est plus question ni de devise particulière ni de compte bancaire mais simplement d’une ligne mobile et de l’achat de forfait.

Les récents investissements de 4,5 Milliards de $ par Rocket Internet en Afrique témoigne de l’énorme potentiel de développement de la bulle internet dans ces pays et des possibilités de s’adapter aux système local. On peut dès lors imaginer des plateformes de financement participatifs s’adaptant elles aussi à ces conditions en collaborant avec les opérateurs téléphonique internationaux pour proposer une conversion monétaire du forfait téléphone. Par ce principe financer des projets et où recevoir des fonds étrangers devient alors possible. L’expansion du crowdfunding dans ces pays n’est bel et bien imminente.

Conclusion

Le but à court terme est donc de favoriser le terrain pour que les porteurs de projets puissent être soutenus sans blocages législatifs ou matériels. Cela est d’autant plus urgent que cela bloque sans distinctions de formes l’accès par exemple au microcrédit et/ou au don sans contreparties qui peut être de nature humanitaire et/ou intégrer un développement solidaire et social et/ou tout a fait s’adapter à certaines cultures locales comme celles de la finance islamique. En cas de non actions des gouvernements pour favoriser le déploiement de la finance participative en changeant le cadre législatif  l’essor technologique devrait prendre les devants via la téléphonie mobile et la finance mobile.

Le but sur le long terme est que les utilisateurs du financement participatif réussissent à s’échapper de leurs conceptions communautarisme ou nationaliste en utilisant cet outil convivial comme un moyen de dépasser leurs habitudes spatio-temporelles pour aller se connecter et aider des étrangers sur des principes de valeurs. Aujourd’hui c’est près de 91% des français qui prônent même que les valeurs du porteur projet sont un élément essentiel dans leurs prises de décision face au financement participatif. Le financement participatif doit être avant tout un levier de valeurs.

Sources :

  1. COMISSION EUROPPEENE : http://ec.europa.eu/finance/general-policy/docs/crowdfunding/150304-presentations-ecsf_en.pdf
  2. « Marc FRACHET» http://financeparticipative.org/crowdfunding-et-developpement-territorial-on-sy-met/
  3. http://blogfr.communes.com/crowdfunding-france.html
  4. OUISHARE https://docs.google.com/file/d/0B7b2-hkRWIe-ZjhMcUtWUy1FY0k/edit
  5. CATÓLICA LISBON SCHOOL OF BUSINESS AND ECONOMICS : http://repositorio.ucp.pt/bitstream/10400.14/15523/1/M%20VANESSA%20PINTO%20MASTER%20THESIS%20%20FINAL%20REVIEW%20BY%20PROF.%20J.%20ANDREI%20VILLARROEL%20%28ACCEPTED%29.pdf
  6. http://ec.europa.eu/internal_market/finances/docs/crowdfunding/140327-communication_fr.pdf
  7. Some psychological theories assume that religion contributes positively to pro social behavior (Hardy and Carlo, 2005; Reitsma et al., 2006, Batson et al. 1993
  8. Hardy, S. A., & Carlo, G. (2005). Religiosity and prosocial behaviours in adolescence: the mediating role of prosocial values
  9. http://www.cowfunding.fr/uploads/media/media_file/crowdfundingweb-131004072834-phpapp01-15.pdf
  10. http://financeparticipative.org/wp-content/uploads/2015/03/observatoire.jpg
  11. Jf.Rifkin : Cette théorie avancée par Rifkin part de l’hypothèse que seul la biosphère peut être un contexte assez enveloppant pour unir l’humanité en tant qu’espèce. En partant du principe que l’accomplissement personnel se réalise avec autrui, la multiplicité des connections humaines et de la mise en réseaux, la nouvelle génération va chercher à se réaliser à travers cette multitude de connexions, à travers le tout.
  12. http://www.infodev.org/infodev-files/wb_crowdfundingreport-v12.pdf
  13. http://www.goodmorningcrowdfunding.com/debat-le-financement-participatif-et-la-religion-sont-ils-compatibles-1902153/
  14. http://donnees.banquemondiale.org/indicateur/IT.NET.USER.P2
  15. http://donnees.banquemondiale.org/indicateur/IT.NET.USER.P2/countries?display=map
  16. http://siteresources.worldbank.org/EXTGLOBALFIN/Resources/8519638-1332259343991/world_bank3_French_Poster.pdf
  17. http://startupbrics.com/crowdfunding-maroc-startup-smala-co-ecosysteme-financement-participatif-innovation/
  18. http://www.huffpostmaghreb.com/2015/01/23/tunisie-winoupaypal_n_6522306.html
  19. la société Bearing Point étude « Les enjeux des télécoms dans les pays émergents
  20. (Batson et al. (1993) /(Dawkins, 1976) /(Batson et al, 1993:342)

Facebook

Facebook Pagelike Widget
Share This