Goldman Sachs et le futur de la finance : POPFinance vous dit tout !

par | Avr 22, 2015 | Blog | 0 commentaires

La banque d’investissement, très critiqués depuis son implication à la crise financière de 2007 mais qui n’en reste pas moins influente et leader d’opinion aujourd’hui, a publiée un rapport d’expertise sur le futur de finance d’une soixantaine de pages en Anglais. Popfinance l’a lu pour vous et vous présente ici un résumé de l’analyse !

Le titre du rapport en dit déjà long avec « The Socialization of finance » qu’ils définissent comme l’impact de la technologie et des changements comportementaux qui influent sur le marché des services financiers, on comprend tout de suite que la finance va selon Goldman Sachs bel et bien se fondre dans les réseaux web. Ainsi la démocratisation de l’accès à la levée de fond et aux services financiers en sautant les institutions financières jusqu’à lors passage obligatoire va révolutionner les business model en place.

C’est la génération des millénaires (les personnes ayant eu leur majorité dans les années 2000) qui devrait bel et bien porter ce phénomène en s’appuyant d’avantage sur le financement participatif, le prêt entre particulier, les paiements en réseaux et l’investissement automatique. Vous l’aurez compris riens n’y échappe. Que ce soit pour emprunter ou prêter son argent, en passant par les moyens de paiements ou encore concernant l’investissement, tout va changer.

Le comportement des consommateurs issus de la nouvelle génération connectée force les entreprises à s’adapter, pousse l’innovation et fait émerger de nouveaux acteurs clés. Les réclamations de transparence, d’accessibilité, d’efficacité et d’économie de couts des millénaires sera le moteur de cette transformation. Ainsi une enquête mené auprès de cette nouvelle génération démontre que :

  • 33% pensent qu’ils n’auront pas besoin d’une banque dans 5ans
  • 63% d’entre eux n’ont pas de carte de crédit
  • 50% d’entre eux pensent avoir toujours besoin d’utiliser du cash au moins une fois par semaine en 2020
  • 50% d’entre eux comptent sur les startups technologiques pour restructurer le système bancaire
  • 14% des chefs de PME issues de la génération millénaire ont déjà recours à des solutions issues de la finance alternative

Dans ce rapport Goldman Sachs considère le Crowdfunding comme potentiellement le modèle le plus perturbateur (« disruptive ») de tous les nouveaux modèle en finance. En soulignant sa monté en puissance en terme de volume et de diversification de produits (charité avec GoFundMe, récompense avec Kickstater, à l’investissement en capital avec (AngelList) ) ils préviennent aussi qu’un profond changement de comportement des consommateurs notamment d’un point de vue démographique va s’opérer. La possibilité de se sentir impliqué dans un processus créatif, d’être connecté à l’effort commun et de constater de la transparence de l’action sont des facteurs importants dans l’émergence du crowdfunding auprès des nouvelles générations. Le potentiel viral et l’effet réseaux sont d’autant plus de cercles vertueux pour le crowdfunding.

Ce rapport souligne aussi très largement le fait que le management de la richesse va s’effectuer non plus via des conseillers d’investissement personnel mais par une automatisation des placements possible grâce à l’émergence de nouvelle plateforme comme Wealthfront ou Betterment. En effet, les chiffres de croissance de ces plateformes augmentent exponentiellement puisqu’ils représentent déjà chacun plus d’un milliard de dollars en moins de trois ans d’existence. La bonne nouvelle est que le flux des placements va de plus en plus s’orienter du fait des convictions des nouvelles générations vers de l’investissement en faveur des prochaines générations. La technologie favorisant la transparence va redonner du pouvoir de contrôle et d’action aux investisseurs.

L’autre tendance forte de ce rapport celui du prêt entre particulier puisque le marché des nouvelles plateformes de prêt entre particulier comme le LendingClub ont déjà capitalisés près de 9 milliard de dollars en 2014. Cette nouvelle forme de prêt va permettre notamment aux petites entreprises et aux étudiants d’avoir recours à un prêt plus facilement et à moindre cout (total des couts de l’opération est d’environ moins de 2% au lieu de 5.5% en moyenne par les services bancaires). Un chiffre intéressant qui reflète bien l’esprit de cette nouvelle génération : 84% de la génération des millénaires sont ou prévoient d’être propriétaire de leur logement.

Aussi nous ne pourrons pas échapper à la dématérialisation de la monnaie via la monté en puissance des alternatives aux cartes de crédits et à la monnaie papier. Goldman Sachs parie d’ailleurs beaucoup sur le Bitcoin pour prendre de plus en plus d’ampleur.

En conclusion, chez Popfinance, ont est finalement assez surpris de voir que ce rapport émis par Goldman Sachs partage notre engouement pour le crowfunding. Le constat qu’un grand bouleversement du modèle financier est en route est indéniable. Cependant on peut facilement présumer que Goldman Sachs doit déjà anticiper ces changement et peut être même avoir un grand intérêt à ce qu’ils s’opèrent. Connaissant l’étendue de leurs réseaux dans l’innovation financières, leur  implantation dans les instances politiques décisionnelles et l’influence générale qu’ils ont nous pouvons nous demander si la dématérialisation de la monnaie et la monté en puissance de la finance alternative ne leur donnerais pas encore un champ d’action démultiplié.

Et vous qu’en pensez vous ?

*Résumé partiel & chiffres issus du rapport  : The-Future-of-Finance-The-Socialization-of-Finance-Goldman-Sachs

Facebook

Facebook Pagelike Widget
Share This