3ème assises de la finance participative

par | Mar 30, 2016 | Blog | 0 commentaires

C’est à Bercy au Ministère de l’économie et des Finance que se tenait le Mardi 29 mars 2015 les assises de la Finance Participative.

Une forte affluence pour cette troisième édition, plus de 500 personnes présentes, réunissant bon nombres d’acteurs des Fintechs , du monde bancaire, de l’assurance, des services publics, des business Angels et du public tantôt porteurs de projets tantôt curieux, certains aussi souhaitant développer plus d’initiatives de ce genre dans leurs région.

Le moment fort de la journée fut le discours de Emmanuel Macron. Beaucoup attendaient des mesures législatives qui témoigneraient d’un réel soutient à cette économie alternative d’avenir, c’est donc juste avant son discours que le pic d’intensité de la journée fut atteint. La position du Ministre sur le cadre réglementaire du crowdfunding est claire, elle s’inscrit dans la position Française adoptée face au crowdfunding depuis le début: pas trop de régulation pour favoriser son émergence mais suffisamment pour assurer la confiance. Ainsi tous furent heureux d’entendre de la bouche du Ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique des annonces qui allaient dans ce sens avec :

  • Pour le crowdfunding en Prêt :
    • Des ajustements : les seuils pour les prêteurs sont relevés de 1.000 à 2.000 euros pour les prêts avec intérêt et de 4.000 à 5.000 euros pour ceux sans intérêt.
    • Une vraie évolution : autorisant le prêt de trésorerie entre entreprises via la création de mini bons de caisse, sortes de reconnaissances de dette qui ne sont pas des instruments financiers, mais qui permettront à des personnes morales telles que les SARL (société à responsabilité limitée) de prêter aux entreprises.
  • Pour le crowdfunding en Capital :
    • Des ajustements : Le plafond de 1 million d’euros pour un porteur de projet est relevé à 2,5 millions d’euros sur les plateformes agréées CIP (conseilller en investissement participatif).
    • Une vraie évolution : Les titres financiers accessibles aux épargnants ne seraient plus limités aux actions ordinaires et aux obligations à taux fixe, mais élargis aux titres participatifs, aux actions de préférence et aux obligations convertibles.

Ces mesures témoignent d’une bonne communication entre les institutions publiques et les représentants du crowdfunding et notamment de l’Association Financement Participatif France organisatrice de cet évènement, peut être le meilleur dialogue en Europe comme a pu le souligner Olivier Gadja (European Crowdfunding Network) lors de la conférence sur l’Europe. Car même si le cadre reste beaucoup plus avantageux en Angleterre du fait d’avantages fiscaux établis pour soutenir fortement l’Investissement du particulier vers les Startups et récompenser ainsi la prise de risque, cela résulte d’une culture très tournée business et non forcement d’un travail de co-construction comme c’est le cas en France.

Des avantages fiscaux qualifiés même de concurrence déloyale par Vincent Ricordeau Fondateur de KissKissBanKanK & Co qui craint de que cet avantage concurrentiel trop fort , accordés aux investisseurs anglais n’entraine qu’a terme une simple récupération du marché Européen par les Anglais si ils décident de s’implanter sur le continent.

Nous pouvons également souligner l’évocation de la Blockchain par Emmanuel Macron lors de son discours qu’il rattache de fait comme une technologie expérimentale qui devrait être au centre de toute les attentions et notamment dans les questions de financement participatif.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/comment-le-gouvernement-veut-aider-le-crowdfunding-a-devenir-adulte-560235.html

http://www.capital.fr/finances-perso/crowdfunding/financement-participatif-les-nouveaux-coups-de-pouce-de-macron-1113037

http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-155680-crowdfuning-la-reforme-demmanuel-macron-qui-pourrait-changer-la-vie-des-entreprises-1210125.php

Facebook

Facebook Pagelike Widget
Share This